Découvrez le NépalSite officiel du tourisme du Népal

Accueil Planifiez votre voyage À propos du Népal Culture

Culture

Si lescoutumes et les traditions varient d’une région à l’autre,elles se fondent tant et si biendans le melting-pot qu’est Katmandou qu’elles finissent pary former l’identité nationale. La vallée de Katmandou fait office de capitale culturelle depuis l’unification du Népal au 18è siècle. La religion tient une place prépondérante dans la vie des Népalais, rythmant l’année de festivals célébrés en grandes pompes dans la joie et la bonne humeur, et parsemant de couleurs la vie quotidienne. À chacun de ces festivals correspondent des mets soigneusement préparés.

Religion

Depuis la déclaration du Parlement,le 18 mai 2006, le Népal est un pays laïc où l’hindouisme et le bouddhisme, des siècles de coexistence harmonieuse,sont largement pratiqués devant l’islam, le christianisme, le jainisme, le sikhisme, le bön, le culte des ancêtres et l’animisme.

Bouddha est révéré par les Bouddhistes et les Hindous du Népal. Les cinq Dhyani Bouddhas, ou Bouddhas de sagesse, Vairocana, Akshobhya, Ratnasambhava, Amitabha et Amoghasiddhi représentent les cinq éléments que sont la terre, le feu, l’eau, l’air et l’éther (ou espace) et sont compris par la philosophie bouddhiste comme l’expression de la vacuité, ou Suniya.Les Hindous honorentégalement les déités du bouddhisme Vajrayana,Mahakala et Vajrayogini.

Les Hindous du Népal vénèrent les divinités de la Trimurti (Trinité Hindouiste), Brahma, le Créateur, Vishnou, le Protecteur, et Shiva, le Destructeur. Les dévots prient et déposent leurs offrandes près des lingams de Shiva, symbole phallique de la divinité, dans les temples qui lui sont dédiés. Shakti, l’énergie féminine de Shiva, est hautement révérée et crainte.Elle est représentée au Népal par la Kumari, ou déesse vivante, une enfant dont le rôle de déesse prend finà la puberté.

Parmi les dieux les plus appréciés et honorés se trouvent Ganesh, pour la chance, Saraswati, pour la connaissance, Laxmi, pour la richesse, Hanuman, pour la protection, et Krishna considéré comme l’incarnation humaine de Shiva.On nomme souvent les enfants d’après les dieux, ainsi, les noms Mahadevi, Mahakali, Bhagabati et Ishwari s’entendent-ils souvent.

Les Népalais apprécient la lecture des textes sacrés de l’hindouisme comme la Bhagavad Gita, le Mahabharata et le Ramayana. Lors d’occasions particulières, les prêtres Brahmanes les plus instruits lisent des Vedas, des Upanisads et d’autres textes saints.

Coutume

La mosaïque ethnique qui compose le Népal donne lieu à un éventail de coutumes dont la plupart sont ancrées dans l’hindouisme, le bouddhisme ou l’islam. Le mariage en est une illustration intéressante quand les règles traditionnelles appellent les parents des jeunes en âge de se marier à arranger ces unions.

Le concept de la division entre pureté et impureté ne manque pas d’intérêt. Jutho définit tout ce qui a été touché par la bouche d’un tiers, directement ou indirectement, et en est devenu impure. La bouse de vache, pure, sert à des fins de purification. Les femmes en période de menstruation sont tenues en isolement jusqu’au bain purificateur du quatrième jour.

Le Népal est une société patriarcale dans laquelle traditionnellement les hommes travaillent et les femmes restent à la maison. Cependant, les rôles peuvent être autres dans les villes. La plupart des Népalais obéissent au système de caste en ce qui concerne le mariage et les habitudes de vie.

Les Népalais, majoritairement Hindous, ne mangent pas de bœuf.La vache, considérée comme Mère universelle, symbolise la maternité, la charité, la pitié. La respecter, c’est mettre en pratique le concept de l’Ahimsa, ce qui en sanskrit signifie littéralement « non-violence », composante importante de l’hindouisme, du bouddhisme et du jaïnisme. Avant d’entrer dans un temple ou une maison, vous serez souvent invité à ôter vos chaussures, pour ne pas polluer de vos semelles souillées des intérieurs purs. Certains temples sont interdits aux non-hindous. La main droite, considérée comme pure, sert à manger, payer, donner et recevoir.Si les campagnes sont essentiellement agricoles, certains aspects de la vie urbaine portent tout le faste et le glamour du monde ultra-moderne.

Nourriture

Les habitudes alimentaires variant d’une région à l’autre, il n’existe pas de plat national.Néanmoins, si les cuisines tibétaine et indienne ont influencé les habitudes alimentaires du Népal, les cuisines newar et thakali concentrent les saveurs traditionnelles du pays. La plupart des Népalais n’utilisent pas de couvert et mangent avec la main droite. Le repas habituel se compose de dal (soupe de lentilles), de bhat (riz) et de tharkari (curry de légumes), souvent accompagnés d’achaars (condiments). Le très apprécié curry de viande, plus onéreux, est servi lors d’occasions particulières.Une mention spéciale pour les momos (sorte de ravioli cuit à la vapeur ou frit),l’un des snacks préférés des Népalais. Les rotis (sorte de pain plat) et le dhindo (farine bouillie) trouvent leur place sur la table de certains foyers.

#NepalNow

Népal à travers les yeux de nos visiteurs

Nepal Tourism Board |   Visit our corporate website for trade and industry updates
Great Himalaya Trails
Atithi Dewo Bhawa
Experience Nepal - Cuisine and Culture
Visit Nepal 2020