Découvrez le NépalSite officiel du tourisme du Népal

Accueil Choses à faire Aventure et Alpinisme Trekking

Trekking

Le Népal héberge l’un des plus importants réseau de sentiers de trek s’étirant de Humla et Darchula, à l’ouest, jusqu’au Kangchenjunga, à l’est, également appelé la Grande traversée de la chaîne himalayenne, ou le GHT (Great Himalayan Trail). La variété des treks au Népal est unique, tout comme la géographie du pays dont le point le plus bas est à 59 m d’altitude, le plus haut au sommet de l’Everest à 8 848 m, et les deux étant distants de 200 km à vol d’oiseaux.

La majorité des voyageurs arrivent au Népal par l’aéroport international de Tribhuvan, à Katmandou. C’est dans la capitale que les trekkeurs doivent obtenir leur permis et autres documents nécessaires, auprès d’une agence de trek ou d’un bureau compétent. Ils devront présenter ces documents aux postes de contrôle situés le long des routes de trek.

Pour ceux dont le temps est compté, il existe des treks d’une demi-journée aux abords de Katmandou, offrant de spectaculaires vues sur l’Himalaya. Et pour les autres, des semaines de marche en passant par de hauts cols s’ouvrent devant eux.

Jusqu’au milieu des années 60, les sentiers népalais n’avaient été arpentés que par une poignée de trekkeurs, accompagnant des expéditions. Ces dernières les encourageaient à les suivre espérant ainsi équilibrer leur financement. Depuis, bien de l’eau a coulé sous les ponts. Aujourd’hui, les zones protégées, les parcs nationaux et la majorité des grandes routes de trek disposent d’une infrastructure permettant aux marcheurs de se loger, de se restaurer et d’aller à la rencontre des communautés locales. Les chemins de treks sont d’ordinaire bien entretenus et souvent signalés.

Pour ceux dont le temps est compté, il existe des treks d’une demi-journée aux abords de Katmandou, offrant de spectaculaires vues sur l’Himalaya. Et pour les autres, des semaines de marche en passant par de hauts cols s’ouvrent devant eux.

Jusqu’au milieu des années 60, les sentiers népalais n’avaient été arpentés que par une poignée de trekkeurs, accompagnant des expéditions. Ces dernières les encourageaient à les suivre espérant ainsi équilibrer leur financement. Depuis, bien de l’eau a coulé sous les ponts. Aujourd’hui, les zones protégées, les parcs nationaux et la majorité des grandes routes de trek disposent d’une infrastructure permettant aux marcheurs de se loger, de se restaurer et d’aller à la rencontre des communautés locales. Les chemins de treks sont d’ordinaire bien entretenus et souvent signalés.

Les lodges, bien équipées, permettent le rechargement des batteries, et l’on trouve souvent des services Internet dans les villages. La durée, la longueur et la difficulté des treks sont variables. Pour ajouter un peu de piquant à l’aventure, il faut souvent prendre un ou deux vols internes dès que l’on sort des sentiers battus, les moyens de transports étant souvent peu développés. Ces vols décollent généralement tôt le matin ; il faut donc bien préparer son plan de vol si l’on veut atteindre le point de départ de son trek en temps et en heure.

Si l’on trouve des lodges le long des principales routes de trek dans les régions du Kangchenjunga, de l’Everest, du Manaslu et de l’Annapurna, il n’en va pas de même pour leurs sentiers les moins fréquentés, ni dans les régions à l’ouest de l’Annapurna. Dans ce cas, l’équipement et la logistique de camping sont de rigueur.

Les trois grandes régions de trek, l’Everest, l’Annapurna et le Langtang ont d’être desservies par la route ; mais pas d’inquiétude, chaque jour de marche est un bonheur. Le GHT propose une multitude d’informations sur les autres régions de trek, accessibles par avion, comme le Kangchenjunga, le Makalu, le Dolpo et l’extrême Ouest. Il faut plusieurs jours de marche au départ des grands centres urbains pour atteindre la haute montagne.

À chaque période de l’année correspond un trek. En dépit du froid et des journées courtes, l’hiver est agréable, tout comme le printemps, même si l’on y rencontre parfois de la pluie et des tempêtes de neiges. L’été, court, fait rapidement place à la mousson pendant laquelle les pluies, essentielles aux fleurs, ne sont cependant pas continues. Si les verdoyantes collines et plaines du pays enregistrent à cette saison des niveaux de précipitations élevés, les régions montagneuses le long du GHT, à l’ombre pluviométrique, en enregistre peu. C’est la saison parfaite pour explorer les régions sèches du côté sous le vent telles que le Mustang, au nord des chaînes de l’Annapurna et du Manaslu, le Dolpo, au nord du Dhaulagiri, et l’extrême ouest du Népal, au nord du Saipal Himal.

On distingue six zones de végétation au Népal ; tropicale jusqu’à environ 300 m, subtropicale jusqu’à environ 2 000 m, tempérée basse comprise entre 1 700 m et 2 700 m, tempérée haute de 2 400 m à environ 4 000 m, subalpine sur les pentes entre 3 000 m et 4 000 m, et alpine jusqu’à la limite des neiges. La zone au-delà de 5 500 mètres est caractérisée par le climat arctique. Chacune de ces zones accueille une faune et une flore qui lui est sont propres, même si parfois les espèces les plus rares ne se trouvent que difficilement.

Il est bon de savoir que le tourisme constitue l’une des principales sources de revenus des habitants des collines, dont beaucoup travaillent comme porteur ou comme guide. Louer les services d’un porteur n’est en rien un signe de faiblesse ; cela montre simplement que l’on accorde de l’importance à la culture népalaise, tout en permettant à une famille entière de gagner sa vie. En outre, c’est une excellente manière de se faire des amis Népalais, d’en apprendre plus sur la culture, les festivals et sur tout un tas d’autres sujets, et de faire de ce trek une expérience unique.

Il est bien évidemment possible de trekker seul, ou sans guide local, mais alors comment savoir ce qu’il faut faire en cas de tempête, de températures négatives, de visibilité réduite, ou à plus de 5 000 m ? Assurez-vous d’avoir les permis nécessaires et soyez respectueux de la culture et de l’environnement.

Destinations populaires pour Trekking

Activités similaires

#myght

Népal à travers les yeux de nos visiteurs

Nepal Tourism Board |   Visit our corporate website for trade and industry updates
Great Himalaya Trails
Experience Nepal - Cuisine and Culture
Visit Nepal 2020
Nepal Airlines
#photoNepal
Far West Nepal